Les auditeurs juniors ont la parole

Le , par Benoît Basley, Marina Lourenço - Accessibilité

Avertissement : cet article a été publié en 2023. Son contenu n'est peut-être plus d'actualité.

Tous les deux consultants accessibilité junior, nous avons rejoint Temesis en septembre 2021. Deux années plus tard, nous souhaitions partager notre expérience.

Peut-être que nos témoignages vous intéresseront et rassureront également certains débutants dans le domaine pour se lancer à leur tour.

Comment avons-nous été accueillis, formés, encadrés ? Qu’est ce qui nous a permis de progresser ? Est-ce que Temesis maltraite ses juniors ? Sommes-nous encore en vie ? Est-ce que tout ceci est en réalité un faux article de blog écrit par Aurélien Levy ? Réalité ou mascarade ? On vous dit tout.

Des profils complémentaires

L’univers de l’accessibilité numérique attire des profils différents mais souvent complémentaires. Avoir un passé de développeur n’est pas obligatoire pour auditer, même si ça aide grandement. Voici un petit zoom sur nos parcours respectifs.

Marina Lourenço : anciennement référente accessibilité numérique chez SNCF Réseau, mon profil est assez atypique. Après une licence d’histoire et un master en communication, je me suis intéressée plus particulièrement au métier de l’audit et à la gestion de projet accessible. J’ai découvert l’univers du handicap et de l’accessibilité via le handisport. En tant que bénévole au sein de mon club de handball, j’initiais les plus jeunes au Torball. Plusieurs bénévoles étaient malvoyants et utilisaient des aides techniques au quotidien.

Benoît Basley : intégrateur Web depuis 2015. Comme beaucoup de développeurs, un déclic m’a ouvert les yeux sur l’accessibilité. Cette révélation a été une sensibilisation de deux jours sur le sujet. Dès lors, j’ai entamé un chemin de pénitence en me questionnant sur la qualité du code que j’écrivais et surtout sur l’impact de mon code sur les utilisateurs et utilisatrices. 

Faciliter la transmission de connaissances

Avant de rejoindre l’équipe Temesis, nous avions tous les deux reçu des sensibilisations et formations rapides sur l’accessibilité. On pensait alors bien connaître le sujet mais la réalité nous a vite rattrapé. C’est souvent comme ça quand on plonge dans un nouveau domaine. L’accessibilité ? Oui, il faut des contrastes élevés et des alternatives textuelles. Spoiler alert, ce n’est pas si simple ! Qui est capable de comprendre le critère 7.1 du RGAA sans aide ?

Pour que Temesis puisse s’assurer de la qualité de nos livrables, nous avons été relus dès nos premiers audits. Nous avions un relecteur senior attitré qui relisait chacun de nos audits et commentait lorsque nous étions dans le faux. Nous avons eu la chance d’être relus par trois ou quatre auditeurs seniors différents. Ce qui nous a permis de comparer les méthodes de travail ou les manières d’aborder certains critères.

On peut le dire, ces premières relectures ont été une claque. Finalement, on découvrait beaucoup de subtilité dans le RGAA (les fameuses petites notes cachées dans le glossaire).

Nous avons bénéficié de relectures systématiques pendant plus d’un an. Elles nous ont permis de monter rapidement en compétence, d’harmoniser nos méthodes et d’avoir des retours critiques mais bienveillants sur notre travail. Dans notre cas, elles ont été plus que nécessaires pour pouvoir devenir autonomes par la suite. Pour une progression rapide, nous estimons que c’est un passage obligé. 

Des espaces d’échanges

Chez Temesis, tous les salariés sont en télétravail depuis 2000. Ainsi, nous avons peu l’occasion d’échanger au bureau au détour d’un café. Heureusement, plusieurs espaces d’échanges ont été créés pour pallier cette absence d’interactions. Chaque espace a une fonction. Par exemple, dans l’espace de discussion générale, nous pouvons montrer notre récolte de tomates ou bien partager des mèmes.

Vous vous doutez bien, un des espaces les plus utilisés est le canal de discussion dédié à l’accessibilité. Sur ce canal, nous pouvons poser nos questions ou débattre sur nos différentes interprétations de certains critères. 

Dès notre arrivée, un climat bienveillant nous a poussé à poser nos questions, même les plus « bêtes ». Surtout que les questions les plus simples en apparence se révèlent parfois les plus complexes !

Est-ce que telle situation est un problème d’accessibilité ? Est-ce une non-conformité ? Quel critère invalider ? Est-ce que telle problématique d’accessibilité est couverte par le RGAA ou les WCAG ?

Ces discussions sont une mine d’or d’information pour nous. Elles constituent avec le temps une précieuse base de connaissance et permettent à toute l’équipe de progresser. Bien souvent, avant même de poser une question, une simple recherche dans l’historique de ces discussions nous permet d’obtenir des réponses.  

Travailler en équipe

Comme nous l’avons mentionné en début d’article, nous sommes arrivés presque en même temps en septembre 2021.

Nous avons eu la chance de ne pas débuter seuls. Nous avons donc réalisé nos premiers audits en équipe. Puis au fil du temps, nous avons travaillé avec d’autres collègues.

Travailler en équipe a toujours été très utile pour nous entraider et progresser ensemble. Cela nous a probablement rassuré aussi (ne pas être seul à bloquer sur un problème, c’est bien en fait !). Si jamais certains composants nous paraissaient obscurs, nous pouvions les décortiquer à deux.

Quitter le nid, mais progressivement ! 

Quand nous avons rejoint Temesis, notre mission principale était de réaliser des audits. Ces audits nous ont exposés à une grande variété de situations et de composants.

À nos débuts, ce sont nos relecteurs qui ont présenté les résultats de ces audits aux clients, puis nous avons progressivement pris le relais. Ces restitutions nous ont permis de prendre confiance en nous et d’apporter davantage de sens à notre travail. 

Avec le temps, (après un grand nombre d’audits réalisés), nous avons acquis assez de compétences pour commencer des missions d’accompagnement chez les clients. Ces missions sont plus diverses. Au quotidien, nous accompagnons les équipes chargées de développer des contenus accessibles. Par exemple, nous fournissons des spécifications aux développeurs, nous recettons des maquettes pour les designers ou nous sensibilisons les différentes équipes. Grâce à ces missions, nous pouvons intégrer l’accessibilité dans chaque étape d’un projet. 

Pendant ces missions, nous ne sommes évidemment pas lâchés dans la nature, nous avons des points de suivi réguliers avec nos maîtres sensei, toujours présents pour nous épauler en cas de besoin. 

Avec les accompagnements, nous prenons de plus en plus de responsabilités et nous affinons notre expertise. C’est la suite logique de notre apprentissage. Recevoir les informations, les comprendre et les transmettre à notre tour. 

Pour résumer

Ce qui a fonctionné pour notre montée en compétences : 

  • des relectures systématiques pour chacun de nos livrables
  • être relu par des personnes différentes pour découvrir différents points de vues
  • avoir accès à des espaces d’échanges et une base de connaissance
  • un espace bienveillant pour nous pousser à poser des questions
  • travailler en équipe
  • au début beaucoup d’audits puis progressivement des missions d’accompagnement chez les clients

En suivant ces conseils basés sur notre expérience collective, vous serez bien équipés pour progresser en accessibilité numérique en tant qu’auditeurs juniors. 

L’expérience, la collaboration et la persévérance sont les clés de la réussite dans ce domaine passionnant et en constante évolution. 

Bonne chance pour ceux et celles qui sont au début du chemin de l’accessibilité numérique !