Accessibilité : classement des sites des candidats à la présidentielle 2022

Le , par Olivier Keul - Accessibilité.

Contexte

Temesis milite depuis de nombreuses années (plus de 20 ans) pour un numérique responsable. C’est pourquoi il nous semble tout à fait naturel et nécessaire d’évaluer les sites web des candidats à l’élection présidentielle 2022 sous l’angle du numérique responsable :

  • accessibilité, en s’appuyant sur le RGAA (Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité),
  • écoconception, en s’appuyant sur le RGESN (Référentiel général d’écoconception de services numériques)
  • privacy, en s’appuyant sur le RGPD (Règlement général sur la protection des données).

Cet article est donc le premier d’une série qui va se focaliser sur l’accessibilité numérique, comme ce que nous avions déjà fait en 2012 (Présidentielles 2012 : le baromètre accessiblité des sites de candidats) puis en 2017 (Classement des sites des candidats à l’élection présidentielle 2017).

Pour évaluer le niveau d’accessibilité numérique et de la prise en compte de cette exigence, nous avons sélectionné quelques critères du RGAA, mais pas seulement, sur un échantillon réduit de page. Pour en savoir plus, consultez la méthodologie en fin d’article.

Résultats

Classement

Si on compare avec les précédentes études de 2017 et 2012, on remarque que :

  • pour ceux présents à l’élection présidentielle de 2017, ils ont tous une note en 2022 inférieure à celle de 2017, sauf pour Nathalie Arthaud, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ;
  • pour ceux présents à l’élection présidentielle de 2012, ils ont tous une note en 2022 inférieure à celle de 2012, sauf pour Philippe Poutou.
Classement de l'accessibilité des sites des candidats à la présidentielle par année
CandidatClassement2022
(note sur 10)
2017
(note sur 10)
2012
(note sur 10)
Philippe Poutou14,85,73
Nathalie Arthaud24,6 3,56
Anne Hidalgo34Pas candidatePas candidate
Éric Zemmour43,9Pas candidatPas candidat
Emmanuel Macron53,62,7Pas candidat
Nicolas Dupont-Aignan633,54
Valérie Pécresse72,9Pas candidatePas candidate
Jean Lassalle82,93,3Pas candidat
Jean-Luc Mélenchon92,944
Marine Le Pen102,92,43,5
Fabien Roussel112,7Pas candidatPas candidat
Yannick Jadot122,3Pas candidatPas candidat

Classement de l’accessibilité des sites des candidats à la présidentielle par année

  1. Candidat : Philippe Poutou

    • Classement : 1
    • Note 2022 : 4,8 sur 10
    • Note 2017 : 5,7 sur 10
    • Note 2012 : 3 sur 10
  2. Candidate : Nathalie Arthaud

    • Classement : 2
    • Note 2022 : 4,6 sur 10
    • Note 2017 : 3,5 sur 10
    • Note 2012 : 6 sur 10
  3. Candidate : Anne Hidalgo

    • Classement : 3
    • Note 2022 : 4 sur 10
    • Note 2017 : Pas candidate
    • Note 2012 : Pas candidate
  4. Candidat : Éric Zemmour

    • Classement : 4
    • Note 2022 : 3,9 sur 10
    • Note 2017 : Pas candidat
    • Note 2012 : Pas candidat
  5. Candidat : Emmanuel Macron

    • Classement : 5
    • Note 2022 : 3,6 sur 10
    • Note 2017 : 2,7 sur 10
    • Note 2012 : Pas candidat
  6. Candidat : Nicolas Dupont-Aignan

    • Classement : 6
    • Note 2022 : 3 sur 10
    • Note 2017 : 3,5 sur 10
    • Note 2012 : 4 sur 10
  7. Candidate : Valérie Pécresse

    • Classement : 7
    • Note 2022 : 2,9 sur 10
    • Note 2017 : Pas candidate
    • Note 2012 : Pas candidate
  8. Candidat : Jean Lassalle

    • Classement : 8
    • Note 2022 : 2,9 sur 10
    • Note 2017 : 3,3 sur 10
    • Note 2012 : Pas candidat
  9. Candidat : Jean-Luc Mélenchon

    • Classement : 9
    • Note 2022 : 2,9 sur 10
    • Note 2017 : 4 sur 10
    • Note 2012 : 4 sur 10
  10. Candidate : Marine Le Pen

    • Classement : 10
    • Note 2022 : 2,9 sur 10
    • Note 2017 : 2,4 sur 10
    • Note 2012 : 3,5 sur 10
  11. Candidat : Fabien Roussel

    • Classement : 11
    • Note 2022 : 2,7 sur 10
    • Note 2017 : Pas candidat
    • Note 2012 : Pas candidat
  12. Candidat : Yannick Jadot

    • Classement : 12
    • Note 2022 : 2,3 sur 10
    • Note 2017 : Pas candidat
    • Note 2012 : Pas candidat

Analyse

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats sont décevants et clairement pas à la hauteur de l’enjeu. En tête (mais c’est un bien grand mot) se trouve le site du candidat Philippe Poutou et en fin de classement celui du candidat Yannick Jadot.

  • Seuls deux sites (Anne Hidalgo et Emmanuel Macron) possèdent une page accessibilité ;
  • Seuls quatre sites (Nathalie Arthaud, Anne Hidalgo, Philippe Poutou et Eric Zemmour) possèdent des sous-titres pertinents sur certaines vidéos. Pour les autres, il s’agit le plus souvent de sous-titres générés automatiquement et qui ne sont pas suffisamment fiables pour être considérés comme une alternative pertinente pour les personnes ayant une déficience auditive ;
  • Seul un site (Anne Hidalgo) possède une alternative en LSF mais uniquement sur une vidéo ;
  • Seuls deux sites (Philippe Poutou et Valérie Pécresse) permettent de visualiser le focus pour les personnes naviguant au clavier ;
  • Seuls deux sites (Nathalie Arthaud et Fabien Roussel) ont des étiquettes de champs de formulaire pertinentes pour les personnes utilisant un lecteur d’écran ;
  • Certains sites (Philippe Poutou, Nicolas-Dupont-Aignan, Jean Lassale, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Yannick Jadot) ont un contenu en mouvement, comme un carrousel ou une vidéo en lecture automatique, sans possibilité pour l’utilisateur d’arrêter ce mouvement ;
  • Pour tous les sites des candidats :
    • les documents au format PDF (Portable Document Format) ne sont pas structurés pour les personnes utilisant un lecteur d’écran ;
    • l’ordre de tabulation n’est pas cohérent pour les personnes naviguant au clavier ;
    • certaines alternatives textuelles aux images sont absentes ou non pertinentes ce qui est bloquant ou gênant pour des personnes utilisant un lecteur d’écran ;
    • les intitulés de lien ou la fonction de certaines parties de pages (cadre en ligne) ne sont pas correctement restitués pour les personnes utilisant un lecteur d’écran ;
    • certains textes sont insuffisamment contrastés, ce qui rend l’information difficilement perceptible pour les personnes ayant une déficience visuelle.

Conclusion

C’est un constat sans appel : l’accessibilité numérique n’a pas été prise en compte sérieusement lors de la conception des sites des candidats à l’élection présidentielle. Cet aspect constitue une discrimination vis-à-vis des personnes handicapées en les empêchant de percevoir et comprendre les informations disponibles et/ou d’interagir avec le site. Se renseigner sur les candidats, consulter leur programme, adhérer, s’abonner ou militer devient un parcours plus difficile ou parfois impossible. Comment, dans ces conditions, les personnes handicapées pourraient “effectivement et pleinement participer à la vie politique et à la vie publique sur la base de l’égalité avec les autres” (extrait de l’article 29 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies, ratifiée par la France) ?

Le conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) a publié un observatoire de l’accessibilité des campagnes électorales et des scrutins de 2022. Cet observatoire, qui s’appuie sur des aspects plus généraux et tout aussi essentiels de l’accessibilité, aboutit, dans son premier relevé, à un constat similaire. Espérons que cela puisse faire bouger le sujet politiquement et médiatiquement. Nous nous tenons bien sûr à la disposition du CNCPH pour leur fournir, si besoin, le détail de l’analyse accessibilité réalisée pour cet article.

Méthodologie

Afin d’éviter tout quiproquo, nous précisons que nous n’avons pas réalisé un audit de conformité au RGAA 4.1 sur chaque site des candidats à la présidentielle 2022, principalement pour deux raisons :

  1. cela représente un temps de travail bénévole conséquent (12 sites avec pour chaque site un échantillon d’une quinzaine de page soit environ 200 pages à auditer au regard des 106 critères du RGAA) ;
  2. cet exercice d’audit doit être réalisé soit en interne par des équipes formées du candidat soit en faisant appel à un prestataire spécialisé.

Notre approche a été de se baser sur une liste réduite des critères techniques du RGAA 4.1, mais pas seulement, en sélectionnant des critères suffisamment différenciants et ayant un impact utilisateur fort. Le résultat ne permet pas d’établir le taux de conformité au RGAA 4.1, mais il indique une tendance du niveau d’accessibilité et illustre les lacunes dans la prise en compte de cette exigence.

Pour chaque site des candidats, nous avons évalué 22 points de contrôle sur chaque page / composant de l’échantillon puis déterminé un taux de conformité que nous avons converti en une note sur 10.

Liste des points de contrôle sélectionnés (22)

Nous avons contrôlé les points suivants :

  • Alternatives aux images (présence / pertinence)
  • Intitulés de liens (pertinence)
  • Intitulés de boutons (pertinence)
  • Cadres en ligne (présence / pertinence)
  • Ratios de contraste des textes et des composants graphiques
  • Vidéos : transcriptions textuelles (présence / pertinence)
  • Vidéos : sous-titres pour les sourds et malentendants (présence / pertinence)
  • Vidéos : langue des signes française (présence)
  • Langue principale de la page (présence / pertinence)
  • Titre de la page (présence / pertinence)
  • Utilisation des titres de section (présence / pertinence)
  • Lisibilité du site avec agrandissement à 200%
  • Visibilité du focus
  • Étiquettes de formulaires (présence / pertinence)
  • Deux systèmes de navigation (présence)
  • Liens d’évitement (présence / pertinence)
  • Cohérence de l’ordre de tabulation
  • Accessibilité des documents en téléchargement (PDF)
  • Contrôle des éléments en mouvement ou clignotant
  • Orientation de l’écran
  • Alternative aux gestes complexes sur mobile
  • Page dédiée à l’accessibilité numérique (présence)

Échantillon

Sur la base des points de contrôle ci-dessus, nous avons analysé l’échantillon suivant :

  • Page d’accueil
  • Page programme - fiche détaillée
  • Composant formulaire
  • Composant vidéo
  • Document PDF

Période

Nos évaluations ont été effectuées par des consultants spécialisés en accessibilité numérique sur les sites des candidates et des candidats tels qu’ils étaient disponibles au public entre le 10 et le 15 mars 2022.

Auditrices / auditeurs

  • Marina Lourenço
  • Benoît Basley
  • Rémi Bonargent
  • Olivier Keul

Aller plus loin ?

Temesis, membre de l’INR (Institut du Numérique Responsable) est engagé en matière de numérique responsable et a donc donné la mission à ses équipes RGPD et écoconception de réaliser la même étude :